Résolution

Les échanges lors des travaux des groupes de travail n’ont fait que confirmer la situation particulièrement périlleuse que vivent actuellement les associations et plus précisément les plus petites d’entre elles. La prise en compte de leur apport, de leurs actions contribue au dévelloppement d’une démocratie citoyenne. Cela nous confirme aussi dans notre volonté d’agir vite et collectivement dans l’intérêt du réseau associatif dans son ensemble.

Aussi, tenant compte de ce contexte et pour des raisons éthiques, à la fois militantes et professionnelles il nous apparait nécessaire de réaffirmer et de preciser un certain nombre de points :

. Le réseau dont toutes les ressoureces (y comprit financiéres), les actions et initiatives devront tendre vers un objectifs essentiel qui seul justifie son existence : oeuvrer pour une reconnaissance des actions et projets des associations membres du réseau dans le champ de la mémoire et de l’histoire (mémoire des migrations’ mémoir des quartiers et des mémoires du travail) dans une dynamique locale, régionale et en synergie avec les réseaux des autres régions de france et européens,
. Dans la mesure des ses moyens, le réseau devra appuyer et accompagner les associations membres dans leurs démarches auprés des pouvoirs publics pour disposer des moyens financiers nécessaires à la réalisations de leurs projets et à leurs bon fonctionnement,
. En aucun cas le travail en réseau ne doite se substituer au travail et aux activités propres de chaque association,

Le réseau s’engage à préserver son autonomie et sa liberté d’action et de décision et celles de toutes ses instances à l’égard de toute institution publique et organisations privée.

Structure(s) organisatrice(s)


- Réseau Mémoires-Histoires en Ile-de-France