Banlieues, villes, quartiers : exemples de méthodologies et d’outils pour changer les regards

Présentation de la formation :
Le travail de mémoire (avec élaboration de méthodes et d’outils) et la mise en contexte sur les réalités urbaines, sociales et économiques peuvent favoriser une transformation des préjugés et représentations négatives portées sur ces territoires et leurs populations.


Objectifs 

  • Transformer les représentations sur les territoires urbains et leurs populations.
  • Sensibiliser aux méthodologies et aux outils, avec une approche pluridisciplinaire d’intervention.
  • Faire participer les habitants en lien avec les dynamiques locales d’acteurs.

Programme


Quartiers en histoire de Saint-Ouen :
une recherche historique participative.

Pierre Jacques Derainne (historien, Trajectoires).

L’opération Quartiers en histoire(s) a été lancée en 2010 par les archives municipales de Saint-Ouen, avec la collaboration d’un historien de l’association Trajectoires, Pierre-Jacques Derainne. Cette opération historique et mémorielle repose beaucoup sur la participation des habitants. Elle se décline sous forme de collecte de témoignages et de photographies, d’ateliers-mémoires et de manifestations artistiques (théâtre, chanson...). Elle donne lieu chaque année à la publication d’un livret historique distribué au cours de la fête de quartier. Après Cayenne-Debain puis le Vieux Saint-Ouen, la troisième édition est consacrée au quartier Arago-Zola.


Villes de l’est du Val d’Oise :
l’action de médiation éducative
et culturelle de la MMIV.

Catherine Roth (ethnologue, chef de projet).

La communauté d’agglomération Val de France (Sarcelles, Villiers-le-Bel, Garges-lès-Gonesse, Arnouville) a créé en 2003 la Mission Mémoires et Identités en Val de France (MMIV) pour mieux connaître et mieux faire connaître l’histoire de ce territoire de banlieue. A côté d’un travail classique de recherche-restitution par des publications ou des expo­sitions, la MMIV expérimente des modalités participatives ou multi-partenariales. Elle mène des ateliers d’histoire ou d’ethnologie en milieu scolaire, qui font découvrir aux élèves une dimension de leur territoire tout en les initiant aux techniques de la recherche. Elle anime une revue d’histoire locale, Patrimoine en Val de France, impliquant des auteurs très divers et de nombreux contributeurs.


Éducation participative à l’image,
le rôle du Centre Media Local.

Marina Galimberti (Responsable Rapsode productions).

Le CML (Centre Media Local) est un espace ouvert de création d’images et sons, de collecte de mémoires populaires, de transmission d’actualités locales, émergeant directement des sources, les habitants qui vivent dans les quartiers populaires du 93 et sont au centre des questions sociales, économiques, culturelles et mémorielles du territoire. Créé en 2005 par les associations Rapsode Production et Riv’Nord, le CML est constitué d’un collectif d’habitants, de bénévoles, d’étudiants, de chercheurs, de professionnels et d’amateurs audiovisuels et multimédia, qui oeuvrent ensemble dans une dynamique de transversalité des expertises et inter­culturalité des sujets.
La démarche du CML s’articule autour de l’analyse critique des médias dominants, l’éducation à l’image, la réappropriation des outils de production de l’information par les citoyens, la réalisation sur un mode collaborateur d’actualités cinématographiques locales, faites par les habitants et diffusées dans les salles de cinéma, ainsi que dans le web magazine du CML ou à l’occasion de festivals et débats publics.


« D’Histoire d’un film, mémoire d’une lutte » aux « Vies prolétaires » : tables rondes et restitution en Seine-Saint-Denis
Tangui Perron (chargé du patrimoine à Périphérie).

Depuis 2005, la mission du patrimoine audiovisuel de Périphérie a organisé deux cycles de tables-rondes tenues aux Archives départementales de la Seine-Saint-Denis : « Histoire d’un film, mémoire d’une lutte » (2005-2009), suivi des « Vies prolétaires » (à partir de 2009). Ces vingt-et-une table rondes, accompagnées de l’édition de deux livres-dvd et de la publication de plusieurs articles, ont été prolongées par des rencontres dans les salles des cinémas publics, les collèges et les lycées du département et, plus rarement, dans les médiathèques et les librairies. Lors de ces tables-rondes ont été privilégiés une histoire des mobilisations dans les usines, les foyers (de travailleurs migrants) et les cités dans le dernier tiers du XXe siècle - en privilégiant les dimensions syndicales, politiques et culturelles de ces mobilisations, tant à l’échelle communale que départementale ou nationale. Certains récits de vies ont aussi abordé l’histoire des lieux de mémoire (Drancy) ou les pratiques culturelles et militantes avant même l’élaboration des politiques culturelles départementales. Seront ici proposés un point méthodologique (relations des témoins et des chercheurs, rôle central des images dans notre dispositif) et un premier bilan historiographique et archivistique de ces travaux de recherches et de restitution, souvent mêlés.

Archives départementales
de la Seine-Saint-Denis
18, avenue du Président Salvador Allende 93000 Bobigny
Tél. : 01 43 93 97 00

Informations et inscriptions :
06 11 29 59 18 (association Trajectoires)
ouamo6@gmail.com

www.memoires-histoires.org
www.seine-saint-denis.fr/archives-departementales

Comment s’y rendre ?
Métro : Bobigny Pablo Picasso (ligne 5)
Tramway T1 : Bobigny Pablo Picasso
Bus 134, 143, 14, 147, 148, 151



Infos pratiques

Archives départementales
de la Seine-Saint-Denis
18, avenue du Président Salvador Allende 93000 Bobigny
Tél. : 01 43 93 97 00

Informations et inscriptions :
06 11 29 59 18 (association Trajectoires)
ouamo6@gmail.com

www.memoires-histoires.org
www.seine-saint-denis.fr/archives-departementales

Comment s’y rendre ?
Métro : Bobigny Pablo Picasso (ligne 5)
Tramway T1 : Bobigny Pablo Picasso
Bus 134, 143, 14, 147, 148, 151

Gratuit