Des acteurs culturels jusqu’aux chercheurs et aux artistes en passant par les archives et les réseaux

Le 20 mai 2014 de 10h30 à 19h00

Présentation

Le collectif Daja s’est donné comme principal objectif de renouveler l’écriture du spectacle vivant en intégrant des recherches en histoire et en sciences sociales. Cette démarche a aussi une vocation d’éducation populaire en mobilisant les ressources que proposent les arts du spectacle pour transmettre des connaissances scientifiques.

Au cours de cette journée de formation,

Martine Derrier fera le point sur les enjeux de réseau et d ’économie face à de tels objectifs. Son expérience au sein de DAJA mais aussi celle du bureau de théâtre qu’elle anime depuis 20 ans serviront de base de réflexion.

Gérard Noiriel qui a en tant qu’historien une grande pratique des archives refléchira sur l’apport du spectacle vivant pour l’utilisation des archives et la réceptions qu’elles suscitent.

Dans la première partie de son intervention, Gérard Noiriel commencera par faire l’inventaire des principaux outils actuellement disponibles pour transmettre au grand public les connaissances élaborées par les chercheurs (livres, expositions, conférences, documentaires audio-visuels…). Ce qui l’amènera au constat qu’aujourd’hui encore, le spectacle vivant reste le domaine culturel où les collaborations entre artistes et chercheurs sont le moins développées.

Dans la seconde partie de son propos, Gérard Noiriel prendra appui sur les spectacles qu’il a co-écrit pour le collectif DAJA, afin de montrer concrètement pourquoi le spectacle vivant peut être un vecteur privilégié de l’éducation populaire. Des exemples empruntés au spectacle en cours d’écriture (« Sifflons/Chantons la Marseillaise ») permettront d’approfondir deux grandes questions :

  • Comment « traduire » dans un langage artistique les connaissances produites par les sciences sociales sur le thème du « vivre ensemble » ?
  • Quel usage peut-on faire des archives écrites et audio-visuelles dans la création d’un spectacle de ce genre ?

Enfin le spectacle : Sifflons Chantons la Marseillaise en cours de réalisation sera présenté comme exemple et base de discussion sur la démarche de DAJA.

PROGRAMME

10h30-12H00
Intervention de Martine Derrier
La création de l’association DAJA , les enjeux de réseau, d’économie pour intégrer les sciences sociales dans une démarche artistique.

 12H 12H30 Échange avec les participants

14h00 -15h30 L’utilisation d’archives dans les spectacles de DAJA
Par Gérard Noiriel
Prière d’apporter si possible un ordinateur portable pour la recherche sur Internet

15h30 16h30 échanges avec les participants

17h 19h00 Présentation d’un exemple de travail : le spectacle en cours d’achèvement
« Sifflons Chantons la Marseillaise »
avec Martine Derrier et Roger Elias

et discussion avec les participants

Structure(s) organisatrice(s)


- Collectif DAJA

Infos pratiques

Journée de formation organisée par collectif associatif DAJA, à l’initiative du Réseau Mémoires – Histoires en Ile-de-France
Avec le soutien du dispositif FRDVA de la Région Ile-de-France.

En collaboration avec Gare au théâtre prochain lieu en Val-de-Marne acteur de la Biennale  : Le Printemps de la Mémoire 2016

Lieu :

« Gare au théâtre »
13 rue Pierre-Sémard à Vitry-sur-Seine. A deux pas du RER C arrêt Vitry-sur-Seine logé dans une ancienne halle de déchargement SNCF

Publics :

Journée de réflexion ouverte au public associatif, aux compagnies de spectacle vivant et à toute personne qui s’intéresse à la sensibilisation et aux enjeux de mémoires et d’histoire.

Contacts :
Martine Derrier (Daja) daja94@free.fr
01 49 59 93 69